Aussi loin que l’on puisse remonter, c’est à Pithiviers dans le Loiret en 1611 depuis Claude que l’on retrouve les premières traces de la famille Lancelin, Marchands Bouchers de père en fils sur 6 générations avant la montée à Paris vers 1840 de François Salomon puis les 3 générations suivantes.

Le métier évoluant, François Salomon, 6ème génération, monte à Paris et devient Commerçant en bestiaux. Il devait travailler en lien avec les abattoirs de La Villette ou de Vaugirard. Il prend sa retraite à Neuilly sur Seine ou il décèdera en 1872.

Son fils François Paulin Théodore, le dernier né à Pithiviers, est le premier qui s’établit en tant que boucher traditionnel avec sa boutique située au 104 rue d’Aboukir dans le 2eme arrondissement de Paris. Il mourra de paralysie totale après 2 ans 1/2 d’hospitalisation à l’hôpital Charles Foix d’Ivry sur Seine en 1885.

En 1903, son fils, Paul Eugène, installe sa boucherie hippophagique rue des Panoyaux dans le 20è et fera tout un périple dans ce quartier de Ménilmontant à chacune des naissances de 4 de ses enfants jusqu’en 1911, puis s’établit in fine à Vincennes.

René Paulin, son benjamin, travaille avec lui après qu’il ait obtenu son certificat d’études et jusqu’à son incorporation au service militaire en 1923.

Son père décède alors qu’il est au service militaire. A son retour, il travaillera 3 mois chez un Patron boucher à Rosny sous Bois puis abandonnera le métier définitivement avant de se marier.

Ainsi prendra fin l’épopée de nos bouchers !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.